Perruche ondulée

Forum dédié au bien-être des perruches ondulées : cage, alimentation, sexe, age, apprivoisement, reproduction ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Bienvenue sur le forum Invité

Un problème, une question ? Le SOMMAIRE regorge d'informations !

Partagez | 
 

 Tumeurs, lipomes, cancer.

Aller en bas 
AuteurMessage
Martine
Administratrice
Administratrice
Martine

Inscription : 23/06/2005
Messages : 15455
Féminin Age : 62
Nombre d'oiseaux : 10
Ville et Pays : Montréal

MessageSujet: Tumeurs, lipomes, cancer.    Lun 11 Nov 2013 - 5:04

LIPOMES


1. Qu’est-ce qu’un lipome?


Un lipome est une tumeur en règle générale bénigne, une masse de tissus gras ou adipeux se retrouve sous la peau. On peut en retrouver partout sur le corps de l’oiseau, mais chez les ondulées on les retrouve en général dans la région de l’abdomen.  


(http://www.birds-online.de/namenstatistik-en/19000bird.htm)
On voit la coloration jaune sous la peau, c'est le lipome.


2. Quelle est la cause les lipomes?


Un excès de gras et de faibles quantités de vitamine A dans la diète sont des facteurs impliqués dans le développement de ces tumeurs. Le corps reçoit un excès de gras qui est généralement déposé dans le foie et autres tissus, comme la peau. Les ondulées ont une prédisposition génétique à la formation lipomes.


3. Qu’arrive t-il quand un oiseau a des lipomes?


Les lipomes peuvent être présents à différents endroits sur le corps, sur la poitrine, l’abdomen, les ailes, le dos, le cou, les pattes et sur le croupion près de la glande uropygienne. Les lipomes peuvent  aussi croitre à l’intérieur du corps. Sur la poitrine, les lipomes peuvent irriter l’oiseau qui essaiera de se soulager en  mordillant ses plumes (picage) ce qui causera l’ulcération de la peau et des saignements.


Les cellules qui forment le lipome peuvent se détériorer et causer des infections bactériennes qui pourraient éventuellement se répandre dans tout le corps et causer des dommages aux organes internes (foie et reins). Selon leur taille et leur emplacement, les lipomes peuvent causer de l’obstruction, par exemple au niveau
du cloaque, nuisant au passage des l’urine et des fèces.  



4. Quels sont les tests nécessaires pour un oiseau qui pourrait être
affecté?



Un test sanguin déterminera l’état du foie et des reins. Les caractéristiques et le nombre de
globules rouges et blancs détermineront si  le lipome est nécrosé (en décomposition) ce qui mettrait l’oiseau en danger d’une infection bactérienne sérieuse
(septicémie).



5. Quels oiseaux sont le plus susceptibles d’avoir des lipomes?


Les lipomes sont plus fréquents sur les ondulées, les galahs et autres cacatoès, les rosellas, les
amazones et les calopsittes, mais peuvent apparaitre chez n’importe quel oiseau avec une diète riche en gras.



6. Est-ce que les lipomes devraient être enlevés?


Selon la taille et la sévérité du lipome, on pourrait avoir à les retirer si la masse est nécrosée ou s’il y a des saignements ou s’il obstrue le cloaque.


7. Quel autre traitement est-il possible pour les lipomes?


Dans la plupart des cas, il faut opérer des changements à la diète pour réduire radicalement le gras et voir à augmenter le niveau d’exercice physique quotidien. Il faut couper dans les aliments gras et donner plus de légumes, de fruits, des extrudés (moulée) et augmenter la vitamine E et la biotine dans la diète. Dans la plupart des cas la masse de gras se réduira et le besoin de chirurgie sera réduit, voire même éliminer complètement.


La biotine favorise le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines, priorisez le chou-fleur, la bette à carde.


La vitamine E protège la membrane qui entoure les cellules du corps, les feuilles de pissenlits, le rapini, les poivrons rouges, les courges Butternut et la citrouille.


Comme vous verrez dans le post-it sur les légumes, les fruits et la vitamine A, ce sont presque toujours les même légumes qui sont à privilégier pour une santé optimale.


http://www.perruche.org/t11045-les-legumes-les-fruits-et-la-vitamine-a

_________________


Dernière édition par Martine le Lun 11 Nov 2013 - 5:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Martine
Administratrice
Administratrice
Martine

Inscription : 23/06/2005
Messages : 15455
Féminin Age : 62
Nombre d'oiseaux : 10
Ville et Pays : Montréal

MessageSujet: Re: Tumeurs, lipomes, cancer.    Lun 11 Nov 2013 - 5:06

Cancer, tumeurs, lipomes, etc...

"Dans une étude diagnostique vétérinaire en laboratoire utilisant une diversité d’espèces de psittacidés, les perruches ondulées ont représenté 69,7% de tous les néoplasmes et 41% de toutes les tumeurs aviaires enregistrées. L'incidence globale de néoplasie était approximativement de 3,8% de tous les oiseaux examinés." (ma tradution)
http://avianmedicine.net/publication_cat/avian-medicine/
Donc, 3% de tous les oiseaux examinés avait des tumeurs ou un cancer et les ondulées avaient 69,7%

Si vous aller sur le lien, et que vous regarder toutes les formes de cancer, vous verrez combien souvent le mot budgerigar apparait dans le haut des listes.


Toutes les tumeurs ne sont pas cancéreuses et tous les cancers ne forment pas de tumeurs. Les vétérinaires peuvent s'en assurer en prélevant une partie des cellules pour les analyser sous le microscope (biopsie). Parfois, toute la masse est retirée et l'analyse est faite par la suite pour s'assurer le la malignilité ou de la non malignité.

D'autre fois, d'autres tests pourront mener le vétérinaire vers un diagnostic à partir des renseignements obtenus. Il est très important de pouvoir fournir au vétérinaire le plus de renseignements possible sur l'apparition de la masse et de sa progression. Après un examen complet, le vétérinaire pourra faire des radiographies qui montreront les lésions typiques de tumeurs malignes. Certains tests sanguins pourront aussi être déterminants dans l'obtention du diagnostic.

Les ondulées sont souvent victimes du cancer. J'ai perdu deux perruches au cancer. Les cancers les plus souvent observés sont les cancers aux reins et aux gonades (organes reproducteurs, ovaires ou testicules). Pour Orlando, mon petit vert, une seule radiographie a suffit pour établir le cancer aux testicules. Quand le problème est décelé tôt, comme avec Orlando, les signes avant coureurs ne sont pas nécessairement visibles.

Neoplasms of the urogenital system are reported frequently, especially in budgerigars. In a recent survey, urogenital tumors accounted for 12.5% (7.3% renal and 5.2% genital) of all neoplasms in a diverse avian population.108 Surveys in budgerigars indicate an 11.2 to 66.0% incidence of urogenital neoplasia.7,12,15,92

Pouvez-vous croire? Une incidence de 11 et 66% de néoplasie, c'est monstrueux! J'ai perdu Orlando et maintenant, je vais perdre Tiny Tim qui a la cire brune (2015).

Dans ces cas, à mesure que la tumeur (testicule) croit, le premier signe de problème est une faiblesse au niveau d'une patte. En croissant, la tumeur empiète sur le nerf de la patte du côté où se trouve la tumeur. Éventuellement, l'abdomen deviendra (possiblement) distendu parce que la tumeur a continué à croitre, ou parce que du liquide s'est accumulé dans l'abdomen. Une tumeur aux gonades (testicules ou ovaire)  diminuent la production d'hormones mâle ou femelle selon le cas .  Un mâle à la cire bleu développera une cire brune et une femelle développera une cire bleue, ce qui est beaucoup plus rare. On peut voir des exemples de mâles souffrant de problèmes hormonaux ou de cancer sur ce lien dans les perruches mâles malades :

http://oiseaux.annoncesetanimaux.com/moteur.php?page=82&id_article=630

Les testicules du mâle produisent de la testostérone et sans celle ci, la cire perd sa coloration bleue. Les tumeurs aux testicules produisent de l'œstrogène. Ils appelle cela une feminizing testicular neoplasia, une néoplasie testiculaire féminisante ou syndrome du testicule féminisant. Cela ne veut pas dire que le mâle devient une femelle pour autant. Souvent les mâles plus vieux ont des cires décolorées tout simplement car ils produisent moins d'hormone, sans avoir le cancer pour autant.

Cela doit bien faire 2 ans maintenant que mon Pistache a une cire brune de
femelle. Quand Orlando a eu une tumeur (vu sur la radio chez le
vétérinaire) je l'ai fait euthanasier sur le champs, car je voyais qu'il
n'allait pas bien, c'était la raison pour laquelle je l'avais amené.  
Je ne voulais pas qu'il souffre inutilement. Avec Pistache je me
suis dit que j'allais attendre pas avant d'agir. J'ai prévenu les
enfants qu'aux premiers signes, je le faisais euthanasier. Depuis,  il
n'a montré aucun des symptômes qui sont en général, à part la cire brune
qu'Orlando n'avait pas:

La léthargie, l'anorexie, des
difficultés respiratoires (dyspnée), de la distension abdominale,
l'accumulation de liquide dans l'abdomen, de la faiblesse, une paralysie
de la patte gauche et une masse visible et palpable dans l'abdomen.Tous ces symptômes n’apparaissent pas nécessairement et pas en même temps.

J'ai
lu un court article de Mike Owen, représentant du World Parrot Trust en
Australie. Il dit de ce type de tumeurs qu'elles croissent rapidement
(sur une période de 3 mois environ) et que parfois elles cessent de
croitre. Je pense que c'est ce qui est arrivé avec mon Pistache. Il y a
eu rémission. Dans un article du Dre Margaret Wissman  elle parle de 1 à
3 ans de vie avec un tumeur qui a cessé de croitre.

Dans les espèces de
plus de 200 grammes, on peut opérer l'oiseau et enlever la tumeur. C'est
extrêmement difficile à cause de la proximité des autres organes. Je
parle d'un clinique hautement spécialisée et équipée comme on en trouve
pas partout. Sinon il y a des traitements par radiation (orthovoltage
chez le Dr. B. Speer) ou traitements au Strontium-90 par le Dr. L.
Nemetz, qui traite aussi avec un succès certain des tumeurs avec des
injections de Lupron sur de longues périodes.


http://www.thebirdclinic.com/Avian_Education/AAV_2004_Lectures/Testicular-Tumors/
http://www.holisticbird.org/pages/htumors.htm
http://www.birdchannel.com/bird-diet-and-health/bird-diseases/signs-bird-cancer.aspx


Les tumeurs aux reins elles, causeront une augmentation de l'urine et conséquemment une augmentation de la soif qui pourrait résulter dans l'apparition de goutte (1). C'est tumeurs sont rarement découvertes avant qu'il ne soit trop tard pour la chirurgie. Le problème avec les petits oiseaux comme les perruches, c'est que souvent juste l'anesthésie risque de leur être fatale et qu'avec les tumeurs, on ne peut jamais vraiment savoir à quel point elles se sont répandues parmi les autres organes. Une faiblesse à une patte peut aussi résulté d'un déficit neurologique venant d'un néoplasme rénal. Cela vient du fait qu'il y a pression sur les branches du plexus lombo-sacré qui passe à travers les reins quand il y a une tumeur qui prend trop de place.

Habituellement, le risque de cancer augmente avec l'âge, mais il n'est pas rare de voir ces cas de cancer sur des perruches âgées de quatre ou cinq ans.

Les fibrosarcomes, tumeurs malignes aux ailes et aux pattes, sont un des types de cancer les plus communs chez les ondulées et les calopsittes. Elles forment une masse sur l'os et si elles deviennent assez grosses, la peau deviendra ulcérée à force que l'oiseau s'y acharne ou parce que la peau sera abimée par la maladie.

http://www.perruche.org/t33913-lipomes#553468

Plusieurs oiseaux qui penchent vers l'obésité ou qui en souffrent carrément, vont avoir tendances à développer des lipomes.
ou de xanthomes. Pour lire sur les lipomes seulement.

Vous seriez surpris de voir combien d'ondulées souffrent d'obésité. Ce n'est pas évident de voir si un oiseau est obèse sans le peser. Une mauvaise nutrition (juste des graines et de l'eau) contribue largement à l'apparition de lipomes. Même si ces tumeurs ne sont pas malignes, elles peuvent devenir très grosses et nuire aux mouvements de l'oiseau. Les lipomes peuvent apparaître à divers endroits sur la surface de la peau. De larges masses de peau peuvent devenir ulcérées à mesure que l'oiseau s'y acharnera ou par le manque de circulation sanguine. Les xanthomes ne sont pas de vraies tumeurs, mais elles peuvent apparaitre à divers endroits et se comporter comme des masses bénignes. Rarement, des liposarcomes pourront se développés et avoir l'apparence de lipomes. Elles sont habituellement situées dans la région du sternum (bréchet) ou de la glande uropygienne (2) qui elle est située sur le croupion. Ces cancers ont le potentiel d'envahir les tissus environnants et les autres parties du corps.


-1
http://fr.wikipedia.org/wiki/Arthrite_goutteuse
-2
http://www.perruche.org/les-symptomes-de-differents-problemes-et-veterinaires-par-pays-f26/glande-uropygienne-t3270.htm?highlight=glande
lipomes
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lipome
xanthomes
http://fr.wikipedia.org/wiki/Xanthome
sarcomes
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sarcomes
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sarcomeses

Les renseignements de ce post-it sont tirés en partie du site http://www.exoticpetvet.net/index.html. sous le titre Avian Cancer.

Dernière édition par martine le Lun 9 Juin - 1:13, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l’utilisateur Envoyer un message privé En ligne

références:
http://www.avianweb.com/fattumours.html

_________________


Dernière édition par Martine le Mar 24 Fév 2015 - 21:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Martine
Administratrice
Administratrice
Martine

Inscription : 23/06/2005
Messages : 15455
Féminin Age : 62
Nombre d'oiseaux : 10
Ville et Pays : Montréal

MessageSujet: Re: Tumeurs, lipomes, cancer.    Lun 11 Nov 2013 - 5:07

Corrélation entre le taux élevé de cancer ches les perruches ondulées (Melopsitacus undulatus) et les nombreuses mutations existant chez cette espèce d’oiseau.

Par Roxane, Collège de Montréal, 2009.

Ce texte traitera de cette corrélation, d’abord par une courte introduction à la perruche ondulée et à ses mutations puis par une explication des différent cancers présent chez l’ondulée et des liens qu’on ces cancers avec les mutations et la consanguinité qu’elles entrainent dans les élevages de ses oiseaux.

La perruche ondulée et ses mutations

Informations générales sur la perruche ondulée
La perruche ondulée (Melopsitacus undulatus) est un petit oiseau originaire d’Australie. Il fait partie de la famille des Psittacidae et c’est la seule espèce appartenant au genre Melopsittacus. Les perruches ondulées on une taille moyenne d’environ 19 centimètres et pèse autours de 40 grammes. À l’état sauvage, elles vivent par bandes d’une trentaine jusqu’à une centaine d’individus. La plupart des perruches indigènes sont vertes, même si de nombreuse mutations de couleur existe en captivité.
C’est vers 1840 que la première perruche ondulée est amenée en Angleterre et c’est en 1855, à Berlin que la Comtesse von Schwerin réussit un premier accouplement en captivité avec succès. A partir de 1859, les perruches ondulées Européennes se reproduisent avec tellement de succès que le marché d’exportation australien s’effondre. À partir des années 1870, à force de croisements, les anglais développements la perruche anglaise qui à le double de sa taille initial. C’est aussi dans les années 1870 que les premières mutations de couleur apparaissent. Une deuxième vague de popularité, cette fois surtout au États-Unis, oblige l’Australie à imposé la première interdiction connu sur l’exportation d’oiseaux exotique. C’est dans les années 1930 que la plus grande partit des mutations apparaissent. Très peu ont été créé de 1948 à nos jours.

Les mutations
À l’état sauvage, parmi la majorité de perruches vertes, on peut observer de rares mutants bleus et « inos » (albinos et lutinos). Ces mutants ne survivent pas longtemps aux prédateurs présents dans leur environnement. En captivité, par contre, on peut observer un très grand nombre de mutations de couleurs. Chez les perruches ondulée, les mutations affectent principalement les couleurs et les motifs du plumage. Il y a deux séries de base chez les perruches captives : la base blanche (c'est-à-dire les bleus, les gris et les blancs) et la base jaune (les verts, les gris-vert et les jaunes). Il y a 32 mutations de base et des centaines de combinaisons possibles. Deux pigments sont à la base de toutes les couleurs : la mélanine qui donne la couleur noir et la caroténoïde, de couleur jaune. Les pigments bleu et blanc n’existent pas. Ces couleurs sont plutôt inhérentes à la structure de la plume et sont des effets causé par la lumière. Le blanc, pour sa part, est dû à l’absence totale de pigmentation.

Les différentes mutations peuvent être héritées de manière autosomale co-dominante, autosomale dominante, autosomale incomplète, autosomale récessive et autosomale polygénique. D’autres mutations sont liées au sexe.


Les cancers chez les perruches ondulées et leurs liens avec les mutations

Les néoplasmes, cancers et tumeurs chez les perruches ondulées.

Un cancer est une forme de néoplasme, qui est une croissance anormale, incontrôlée et progressive de cellules dans un tissu ou un organe. Les néoplasmes sont classés par rapport à leurs tissus d’origine, du type de cellules et du fait qu'ils sont bénins (noms ce terminant généralement en « ome », par exemple lipome) ou malin (sarcomes et carcinomes). Ce sont les groupes de tumeurs malignes qui sont considérées comme cancéreuses.
Les cancers et les néoplasmes en général sont dus à des dommages et mutations, de causes environnementales ou transmit d’une génération à l’autre à l’ADN. Généralement, ces cellules meurent ou sont réparé par des cellules saines. Par contre, les cellules affectées continuent parfois de vivre avec leurs mutations; il en résulte une croissance chaotique. Là ou les cellules malignes se multiplient jusqu’à la formation d’une masse, c'est-à-dire d’une tumeur. Les tumeurs finissent par interférer avec le bon fonctionnement du corps et se rependent parfois dans d’autres organes et tissus. Les tumeurs et cancers sont des causes fréquentes de mortalité chez les perruches ondulées. Des problèmes de cancers et de tumeurs toucheraient en tout de 16 à 40 % des perruches ondulées et le tiers des autopsies aurait révélées la cause de la mort comme étant liée a un néoplasme. Les formes les plus fréquentes de cancers chez les ondulées sont des tumeurs internes aux reins ou aux gonades (ovaires et testicules). On appelle ces tumeurs des carcinomes.
Les perruches ondulées sont très porté vers l’obésité et aux problèmes relatif au poids. Les perruches obèses peuvent développer des lipomes qui sont des tumeurs bénignes constituées de globules graisseux et de tissu gras ou adipeux. Les lipomes peuvent se retrouver sur l’abdomen mais, dans certains cas, elles peuvent survenir sur la forme d’une couche de gras qui retrouve toute la surface du corps sous la peau. Les xanthomes aussi sont des tumeurs graisseuses. Des chirurgies peuvent parfois être nécessaire, spécialement si la peau qui couvre les tumeurs forme des ulcères. Dans bien des cas, les tumeurs peuvent revenir si il n’y à pas de changement à la diète et au niveau d’activité. Dernièrement, il à été découvert que les xanthomes serait plutôt due à des impactes répété plutôt qu’à la nutrition.

Cancers, mutations et consanguinité
Même si les mutations en sont l’une des causes, c’est vraiment la consanguinité qui est à la base des problèmes de cancers chez les perruches ondulées puisque c’est en fixant les mutations pour pouvoir les recréer que l’on a fait grand usage de consanguinité.
Malgré qu’il existe un grand nombre différent de mutations de plumage, il n’y a pas de rapport spécifique entre des mutations en particulier et l’incidence de néoplasmes. Il semble que toute les mutations soit atteintes de manière égale, même les perruches qui ressemblent au type sauvage, car toute son issu du même bassin génétique.

http://www.exoticpetvet.net/
www.ccac.ca/en/CCAC_Programs/Guidelines_Policies/GDLINES/VOL2/other_avian_species.pdf+effets+of+inbreeding+in+melopsittacus+undulatus&cd=14&hl=fr&ct=clnk&gl=ca" target="_blank" rel="nofollow">http://74.125.93.132/search?q=cache:f889hrjAes4J:www.ccac.ca/en/CCAC_Programs/Guidelines_Policies/GDLINES/VOL2/other_avian_species.pdf+effets+of+inbreeding+in+melopsittacus+undulatus&cd=14&hl=fr&ct=clnk&gl=ca
http://fr.wikipedia.org/wiki/Perruche_ondul%C3%A9e
http://bfsdc.com/budgieclub/Articles/Budgie%20History%20Part%20I%20by%20GW%20von%20Kamarth.pdf
http://www.abpischools.org.uk/page/modules/genome/dna5.cfm?age=Age%20Range%2016-19&subject=Human%20Biology
Entretien avec Dre Danielle Beaulieu

_________________


Dernière édition par Martine le Lun 11 Nov 2013 - 5:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Martine
Administratrice
Administratrice
Martine

Inscription : 23/06/2005
Messages : 15455
Féminin Age : 62
Nombre d'oiseaux : 10
Ville et Pays : Montréal

MessageSujet: Re: Tumeurs, lipomes, cancer.    Lun 11 Nov 2013 - 5:07




Si vous avez une question sur un souci de santé d'un oiseau, veuillez vous rendre dans la partie Maladies vos questions , et créez un nouveau sujet (créer un sujet), avec un titre clair tous les détails concernant votre oiseau (fiche consultation) que nous puissions au plus vite vous répondre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tumeurs, lipomes, cancer.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Tumeurs, lipomes, cancer.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Homéopathie contre les tumeurs
» svp ...
» VANILLE a plusieurs tumeurs
» Epidémie de tumeurs (plus de peur que de mal)
» Quel âge ont vos rates ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perruche ondulée :: Santé :: Maladies: Post-its seulement-
Sauter vers: